Espace public



ETTORE LABBATE


le 19-03-2017


15h






Climax (performance)


« Si le lieu auquel je veux parvenir ne pouvait être atteint qu’en montant sur une échelle, j’y renoncerais. Car là où je dois véritablement aller, là il faut déjà qu’à proprement parler je
sois. » (Wittgenstein)

Pendant un an, j’ai annoté le nombre de marches qu’il m’arrivait de traverser et en ai fait ensuite une liste en ordre croissant : il en est issu un « climax » où la figure rhétorique a coïncidé avec le sens originaire du mot (du grec « marche, gradin »). Mais cette expérience de la relation de la succession du nombre des marches est avant tout une relation avec l’architecture du passage : tout comme l’échelle, l’escalier, l’échafaudage ou encore les degrés ou notes d’une gamme musicale, les marches représentent pour moi moins la possibilité d’un aboutissement à un état de vérité que la succession logique et obstinée de segments de conscience de soi face à un monde auquel j’essaie d’accéder.

Ettore Labbate, décembre 2016