Tunnel de l'aire de jeux

Jardin de la Motte


COLLECTIF MICRO-SILLONS


du 15-06-2014 au 07-09-2014




Vernissage le 14/06/2014 à 12h à la galerie Laizé




Chapitre II : les traditions, les patrimoines


Fondé en octobre 2012 à Rennes, Micro-sillons est un collectif de création sonore et radiophonique qui partage l'envie de révéler la vitalité de la création sonore dans toute sa
 pluralité.

Il se compose de documentaristes, musiciens, auteurs, chercheurs, techniciens et ingénieurs du son, plasticiens et amateurs de l'environnement sonore. Outre la production de créations au sein du collectif, ainsi que l'organisation d'ateliers de formation, Micro-sillons privilégie également les moments de simple diffusion dans des rencontres publiques autour d'écoutes sonores, comme ici à Bazouges.




Samedi 14 juin 2014

Tunnel de l'aire de jeux du jardin de la Motte

Pour accompagner les 20 ans du Village, Micro-sillons imagine pour chacune des saisons un montage d'extraits de documentaires, reportages, chroniques et autres créations sonores, qui sont autant de manières de capter et de révéler l'univers de la « Ruralité ». Les installations sonores ont lieu dans le tunnel de l’aire de jeux du jardin de la Motte réalisée entre 2009 et 2012 par un architecte et une centaine d’élèves des écoles privées et publiques de Bazouges.

 

Durant la saison d'été

Hall de la galerie Laizé

L'installation sonore sera ensuite déplacée à la galerie Laizé jusqu'au 7 septembre.

 

" Après les paysages, le deuxième chapitre de cette exploration veut questionner les rapports que la ruralité entretient avec les traditions et les patrimoines. Comme pour le premier titre, ces deux termes sont proposés dans leur pluriel; car malgré les acceptions folkloriques, nostalgiques, passéistes dans lesquelles ils peuvent facilement être confinés, force est de constater que les évoquer nous éloigne bien vite de toute univocité.

De fait, bien qu'ils soient intimement liés aux "pays", à leur us et coutumes ancestraux, et à leur perpétuation à travers les époques et les générations, ils résistent bien souvent aux plus dangereux enlisements. Ainsi manifestent-ils, autant qu'ils contiennent, une malléabilité, une plasticité étonnantes, qui ne résultent certes pas d'un enfermement identitaire, mais bien plutôt d'une ouverture sur le Monde, nourrie doublement d'enthousiasmes naturels et d'inquiétudes salvatrices.

Au Village, cette ouverture a été convoquée à travers de nombreuses expositions. Nous voulons vous en proposer cet été quelques autres résonances, au travers de ce nouveau choix d'oeuvres sonores, dont nous espérons qu'elles vous feront de durables échos. "